Mad Breizh Production

Les contacts Mad Breizh

Direction Mad Breizh  contact@mad-breizh.fr

Rédaction Mad Breizh Webzine : redaction@mad-breizh.fr 

Equipe de Management et Booking Mad Breizh : band360@mad-breizh.fr 

Equipe organisations Mad Breizh : production@mad-breizh.fr 

 Liens Mad Breizh

Mad Breizh production : http://www.mad-breizh.fr 

Webzine : http://www.mad-breizh.fr/webzine

Booking, Management : http://www.mad-breizh.com/band360

Organisations : http://www.mad-breizh.com/organisation

Facebook Mad Breizh

Webzine : https://www.facebook.com/ragebreizh

Booking : https://www.facebook.com/ragebooking/

Organisations : https://www.facebook.com/ragebreizhorga/

Groupe Public : https://www.facebook.com/groups/496703033864452/

Chronique Bestial Nihilism "What life... What work?"

Chronique Bestial Nihilism :

"What life... What Work?"


[Pour écouter le split durant la chronique]

https://bestialnihilism.bandcamp.com/


Maintenant que j'ai réussi à me procurer la fameuse tape du split entre les Bretons de Bestial Nihilism et les Montpelliérains de Zoldier Noiz, intitulée « What life… What work ? », sortie chez le label ricain Headsplit record je peux enfin m'atteler à la chronique de ce dernier.


Side Nihlism :


Définitivement le coté du split que j'ai le plus écouté ! Avec même pas sept minutes au compteur pour cinq morceaux, les bretons de Bestial Nihilism n'ont absolument pas le temps.


What life… What work… ? Tous comme son comparse « Kill. Rape. Hate. » sévit dans un mélange de black metal et de crust punk, un mélange de deux des genres les plus adaptés pour la crasse, ça tombe bien c'est ce que la partie de Bestial semble bien vouloir nous donner. Avec aucun semblant de pause ni quelconque temps mort, Bestial Nihilism te prend à la gorge et ne te laisserait reprendre ton souffle qu'une fois les insanités terminées. Une rythmiques résolument punk, une batterie infernale, un chant écorché typé black avec un timbre particulier et une production rugueuse et crust à fond et on obtient un parfait concentré d'abomination musicale. La saleté, la perversion et l'aversion se dégage du split, mais on ressent pas mal le coté complémentent assumé du défouloir de haine et de violence. de la sauvagerie et de l'authenticité pas de chichi bestial, est droit dans ses bottes et en à rien à branler de ce que tu penses, pas besoin de faire genre ou de paraître pour ceci ou cela, ni l'utilité de se maquiller comme des clowns, sans concession, la musique suffit à elle même pour reprendre l'infamie.


En Bretagne on regorge de groupes qui valent le détour, et les Rennais ont le mérite de faire un style pas super courant - encore moins en France - et de bien le faire, Bestial Nihlism c'est aussi un peu notre Impaled Nazarene régional et si vous ne me croyez pas, je vous recommande d'aller voir sur scène nos lurons alcooliques, vous les trouverez sûrement dans une caves bien sordide au beau milieux d'un monceau de cadavres de bières bon marché.


Je vous invite aussi à faire un tour sur leur premier album qui est au moins tout aussi purulent..

https://bestialnihilism.bandcamp.com/album/kill-rape-hate



Notez cet article:
THE WALKING DEAD ORCHESTRA
Interview Rurik Sallé au Motocultor 2017

Articles en relations

Recherche

Derniers Articles

Dernières Chroniques

A ne pas rater !