Dust In Mind – Tanzmatten Sélestat (67) – 16/10/2020 (FR/EN)

120719454_10160438915287228_6463216453576083273__20201021-202209_1

 Une excitation plus intense que d'habitude me parcourt à l'idée d'aller en concert et pour cause, je n'avais pas été voir de concerts depuis début mars.

Alors c'est peut-être un concert assis et masqué, mais franchement c'est déjà une petite victoire de pouvoir assister à cet évènement et pour ça merci à l'asso Zone 51 qui, à défaut de pouvoir organiser son traditionnel Rock Your Brain Fest, s'est démené pour organiser ce concert du groupe de Métal strasbourgeois Dust In Mind.

Dust In Mind est une formation strasbourgeoise fondée en 2013 et qui possède à son actif un EP et 3 albums.

A titre personnel, j'ai découvert le groupe à mon arrivée dans la région en 2015. A l'époque, j'avais été les voir en concert à La Laiterie à Strasbourg pour la sortie de leur 1er album « Never Look Back ».

Le groupe a fait son chemin depuis, en continuant dans leur domaine, à savoir du métal industriel porté par le chant clair de la chanteuse Jen et celui plus gutturale du guitariste Dam.

Cependant depuis 2015, il y a eu une vraie progression dans les compositions du groupe qui ont gagnées en intensité et il me tardait de voir si cela se ressentait également en live.

Concert en Alsace oblige, on prend un apéro avant le concert avec une tarte flambée et une pinte de Kro. Il est à noter que retrouver de la Kro dans une pinte Ecocup fait son petit effet « madeleine de Proust » après ce sevrage forcé de concerts et de festivals et donne immédiatement le sourire.

Après ce chouette petite apéro, direction la salle de concert. La salle de théâtre du Tanzmatten a été mis à contribution ce soir afin de pouvoir accueillir le public en mode assis et masqué.

La sensation est étrange, on a l'impression d'attendre pour le spectacle d'un humoriste (d'autant que nous sommes à l'étage dans les gradins) mais cette impression s'envole vite quand le groupe démarre avec le morceau « Lost Control » après une petite intro sur « La vie en Rose » d'Edith Piaf, le temps que le groupe se mette en place.

Jen, la chanteuse, en profite pour nous faire part de sa joie de retrouver la scène et nous invite à lâcher prise le temps du concert. Il est vrai, que même si le défoulement ne sera pas aussi intense que dans un concert « classique », cela fait vraiment du bien au moral d'être ici et de s'évader de cette actualité morose le temps du show.

Le 2ème morceau a fini de m'installer pour de bon dans le show avec un morceau qui m'a rappelé les meilleurs morceaux de KoRn.

Le ressenti que j'avais eu à l'écoute des morceaux plus récents de Dust In Mind se confirme en live, ils se sont vraiment appropriés la scène et possède une aisance qui n'était pas encore pleinement affirmée il y a 5 ans de cela. A ce titre, il est à noter que le groupe a pris le temps, à plusieurs moments du concert, d'interagir avec le public pour motiver les troupes malgré le format assis.

Les compositions sont super travaillées, les morceaux très efficaces et il y a également eu un gros travail sur les lumières qui permet d'apporter une réelle profondeur à leur show.

Les morceaux s'enchainent, simplement entrecoupés, d'un solo de chant de Jen et d'un solo du batteur. Le show se termine par un très à propos « this is the end ».

Pas de rappel dans cette configuration de concert, mais le groupe prendra le temps après le concert d'échanger plus longuement avec leurs fans les plus fidèles venus en nombre au stand merch après le show.

Bilan très satisfaisant pour ce concert en période covid puisqu'en plus d'assister à un chouette concert, j'ai pu revoir ce groupe que je n'avais pas vu depuis mes premières années strasbourgeoises et qui a vraiment progresser et j'ai pu revoir l'asso Zone 51 se remettre en route avec ses bénévoles toujours fidèles et passionnés.

1/ Lost Control

2/ Take Me Away

3/ Another Dimension

4/ Get Out

5/ Open Your Eyes

6/ Day 0

7/ From Ashes to Flames

8/ Spreading Disease

9/ A New World

10/ I'll Never Forget

11/ No Way Out

12/ Synapses

13/ This is the End

Crédit photos : Pierrot & Sally Rock n' Rolla

 I was a lot more excited to go to a concert, and for a good reason: I had not been to a show since early march.

So, yes, maybe you have to sit down and wear a mask, but honestly, it's already a small victory to be able to attend a show and for that, I must thank Zone 51 association who, despite being able to organize their usual Rock Your Brain Fest, worked their butts off to set up this metal show with Dust In Mind.

Dust In Mind is a metal band from Strasbourg that was created in 2013 and has recorded one EP and 3 albums.

Personally, I discovered the band when I came to this region in 2015. Back then, I went to see a show in "La Laiterie" in Strasbourg for the release of their first full length "Never Look Back".

The band has worked their way since then, keeping on making industrial metal, fronted by Jen and her clean vocals and guitarist Dam who handles the harsher vocals.

However, since 2015, there has been a real progression in the band's music as it has become more intense and I was looking forward to see if it showed live.

As tradition dictates here in Alsace, we started off with a pint of Kronenbourg before the show in front of a flammekueche. Drinking this beer in an Eco cup pint brings back some memories, after suffering from concert withdrawal, this puts a smile on my face.

After these appetizers, we head to the venue. Tanzmatter Theater is the place that was chosen in order to have everyone seated and masked.

It's a weird feeling, as if we were expecting a comedian to show up (especially up in the balcony), but this feeling goes away as soon as the band starts off with their song "lost control", after a short intro on "la vie en rose" by Edith Piaf while the band is setting up.

Jen, the singer, tells us how glad she is to be back on stage and asks us to let go of everything and just enjoy the show. Even though we won't blow off as much steam as in a regular concert, being there is a real morale booster and it feels good to escape the gloom of current events.

The second song gets me comfortable for the rest of the show with a track that reminded me of Korn's debut album.

The impression that I had, listening to the band's more recent material, is confirmed live. The band has made the stage their own, they're a lot more confident than they were 5 years ago. To that extent, the band interacted with the audience several times during the show to motivate the troops, despite being seated.

The band's music is really intricate, the songs are very powerful and there has also been a huge work on the light show which brings a real depth to their concert.

The songs are played one after the other, only to be interrupted by a vocal solo from Jen and a drum solo. The show ends with the very relevant track: "this is the end".

No encores in this set up but the band will take a moment after the show to talk with their most loyal fans, many of them have come to the merch table.

To conclude, I was glad to see a cool concert in the middle of the covid pandemic but more than this, I was able to see again this band that I hadn't seen since 5 years ago who managed to evolve. I was also able to see again the guys from Zone 51 association as they're getting back to making things happen with their devoted volonteers. 

Chronique: Audn - Vökudraumsins Fangi
Fever 333 - Wrong Generation (French & English rev...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
dimanche 29 novembre 2020

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://mad-breizh.com/