Hommage à Julien Dottel

Ce samedi 16, nous avons perdu l'un des meilleurs bassistes français, l'un des bassistes qui a inspiré mon jeu de basse, Julien Dottel. 

J'ai découvert Bukowski en 2017, lorsque le Hellfest a mis en ligne son affiche 2018. Comme à mon habitude, je me suis mis à écouter le top 5 de chaque groupe (Ce que je fais pour chaque festival que je m'apprête à faire), et quand fût venu le tour du quartet, j'ai aimé au point de me faire l'intégrale des albums. 

La bande passait le Vendredi à 11h40 sur la Mainstage. J'avais commencé ma journée avec Drakwald et Mos Generator. Autant dire qu'il y avait une sacrée énergie en ce début de fest. Puis vint Bukowski. Un super show ! Surexcité, bien punchy comme j'aime. En même temps, niveau musique, je savais ce que ça donné. Mais je ne savais pas à quoi m'attendre niveau live. Et autant dire que j'en ai pris plein la gueule ! Tous les membres ont dégagé une énergie de dingue, mais c'est bien Julien qui a remporté la palme du mec qui carbure à l'energy drink. 

J'ai tellement aimé ce show que, par la suite, je suis retourné voir le groupe à plusieurs reprises. Que ce soit en simple concert: comme la fois ou Bukowski a ouvert pour Black Bomb A au Ferrailleur à Nantes, ou quand ils ont clôturait la première édition du Megasound Fest. J'ai toujours été sur le cul par rapport aux prestations qu'ils livraient. Et ça, ce n'était que sur scène. Car j'ai eu, à plusieurs reprises, la chance d'échanger avec Julien. Cet homme était vraiment d'une grande gentillesse; toujours d'accord pour discuter, faire des photos, boire un verre.. Et c'est encore assez rare de nos jours. J'ai donc appris la mort de Ju Dimanche dernier lorsque la page officielle de la bande à annoncer celle-ci... Autant vous dire que j'ai eu un sacré pincement au cœur. Je me suis d'ailleurs refait l'intégrale du groupe en me remémorant les meilleurs moments des concerts que j'ai pu voir. J'ai même eu des énormes frissons lorsque le titre "Brothers Forever" s'est joué. 

La scène française a perdu un de ses meilleurs bassistes. Tout mon soutien va à la famille Dottel, au groupe, au Staff de Bukowski... Soyez fort, les gars. Keep your head on ! R.I.P. Julien...

Arch Enemy - Deceiver, Deceiver
HYPNAGONE - Shibboleth

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 29 novembre 2021

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://mad-breizh.com/