Rétro-chronique: Linkin Park - Meteora

J'avais dit que je recommencerais l'expérience du sondage Instagram. Sauf que là, vous ne m'avez pas facilité la tâche… J'ai eu envie de faire une rétro-chonique sur Linkin Park car c'est le groupe qui m'a amené tout doucement vers le monde du Metal. Et je pense pouvoir affirmer que c'est le cas pour bon nombre de personnes qui me lisent… le mec qui a dit que c'est pas du Metal, foutez le dehors. 

Certes c'est du Metal plus soft, mais ça reste du Nu Metal, qui se veut plus proche du grand public du fait de ces sonorités mainstream. Je ferais p't'être un article sur les différents styles de Metal (Tout du moins les principaux, car y'en a plus de 200) ces prochains temps. 

J'ai écouté l'intégrale de LP un bon nombre de fois et je peux affirmer qu'il y a du bon dans chaque album… sauf le dernier. Mais là n'est pas la question. Je vous ai laissé trois choix, à savoir les 3 albums que je possède: Meteora, Minutes to Midnight et Living Things. J'aurais aimé que ça soit le deuxième mais vous avez voté en majorité pour Meteora. Mais bon, chose promise, chose due. 

Minutes to Midnight est effectivement mon album préféré et Living Things est l'un des premiers albums que je me suis acheté avec mon argent de poche. Je ne me suis procuré Meteora que l'année dernière. Ne vous méprenez pas ! C'est un bon album et d'après ce que j'ai compris, c'est également l'album le plus iconique de la bande. Mais y'a un peu trop de chansons que je trouve emmerdante. Faut prendre en compte que j'suis un fan de Thrash, de Death, de Hardcore et d'Industriel. Donc c'est pas le Nu qui va me conquérir le plus. 

Mais, comme je le dis souvent, aucun album ne naît sans qualité, et aucun album ne naît sans défaut. Les défauts ont été survolés précédemment. Et je pense que ça ira. Passons aux qualités. La première, et plus importante pour moi, c'est que ma chanson favorite des Californiens se situe sur cet opus. À savoir, «Breaking the Habit». Je pense qu'on est nombreux à apprécier cette track. Mais beaucoup s'en rappelleront grâce à son clip. Pour l'époque, il était dingue: un clip en anime d'une qualité indéniable. Même moi qui ai une sainte horreur de cette mode, je reconnais que c'est classe. Surtout la scène de fin avec le groupe jouant sur le toit d'un immeuble. Je ne sais pas si a été fait avant ça. Si vous avez la preuve du contraire, hésitez pas à le dire. 

Mais «Breaking the Habit» n'est pas la seule chanson que j'ai adoré. Sinon, je ne me serais pas fait chier à acheter le CD. Après une intro plutôt intrigante, vient une super track en la «personne» de «Don't stay». Parfait pour bien commencer un album. D'autant que cette track est ce que j'aime chez Linkin Park: Une guitare bien lourde et la voix de Chester bien éraillé sans être gueularde. La suivante fait partie de celle que j'appelle chiante: «Somewhere i belong». Je sais que ce que je vais dire ne va pas plaire à tout le monde, mais je m'en fous, c'est ma chronique. C'est exactement ce que je n'aime pas dans le Nu et surtout chez LP: Le côté Nian-nian destiné aux adolescentes et Emo pseudo-dépressif. Allez y, ragez. 

Le problème, c'est que l'attente avant la prochaine zik qui me fait un minimum réagir est «Faint», à savoir la septième. Entre les deux, je m'emmerdais à chaque fois. Heureusement que «Figure.09» et «Breaking the Habit» s'en suivent pour me réveiller un peu. Et après ces deux là, vint une autre musique que j'apprécie énormément; «From the inside». Trop de trucs à dire sur celle là. Une intro qui monte en puissance, un riff simple mais très efficace, s'en suit la voix calme de Chester couplé à celle de Mike en mode rap…. Puis le refrain ! Des frissons à chaque écoute: la voix de Bennington passe de la voix calme à la voix éraillée comme je l'aime. 

Après 2 autres tracks assez emmerdantes, arrive la dernière de l'album et probablement la plus connue du groupe: «Numb». Autant je l'adorais étant plus jeune, autant maintenant, elle me tape sur le système ! Beaucoup trop entendu ! Surtout du fait que, dès que je suis invité à une soirée, on la passe en disant «Eh, Grizzly, c'est pour toi ça !» Non ! C'est comme tous ces abrutis qui se mettent à écouter «Masters of Puppets» de Metallica parce qu'elle est passée dans Stranger Things. C'est d'un pathétique … Je vais conclure rapido cette chronique, parce que j'ai déjà tout dis, et je dois me préparer à recevoir une vague de messages haineux de la part des fans.

GET THE SHOT - DIVINATION OF DOOM
PERTURBATOR à l’Olympia : REGARDE LES HOMMES TOMBE...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 27 septembre 2022

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://mad-breizh.com/