ZOE - Back Into The Light

a1417197794_16

Nous avons eu la chance de pouvoir mettre la main sur le prochain album du groupe de stoner rock français Zoë. Le quatuor présentera Back Into The Light, son quatrième album, à partir du 29 septembre. Une petite bombe de 10 titres mixés et masterisés avec goût pour plus de 40 minutes de rock gras et lourd contre balancé avec la voix plus aigüe du chanteur, quelque part entre Motörhead et Wolfmother

Concernant le son en lui même, l'album sonne lourd, les guitares sont graves, avec un grain très agréable, la basse trouve malgré tout très bien sa place dans ce mix et vient appuyer la rythmique de la batterie. Cet équilibre offre une autoroute de fréquences pour laisser toute la place qu'elle mérite à la superbe voix du chanteur. Le tout sans devoir mettre le volume à fond. L'ensemble donne un disque très agréable à écouter et parfaitement équilibré pour un album de rock. 

Les titres s'enchainent avec une facilité déconcertante, les 40 minutes s'écoulent très rapidement. L'équilibre voix/instruments est juste parfait, les titres flirtent entre la hard rock et le stoner, effleurant le côté sauvage du rock'n'roll. Les 10 morceaux sont énergiques, basés sur les puissants riffs de guitare, la voix survolant le tout. Zoë nous propose une plongée dans les méandres du rock, tout en conservant le côté "roll" du genre, à laquelle on se laisse emporter avec une aisance naïve et nous prouve bel et bien, que les groupes français sont capable de sortir de grands albums de rock'n'roll. Par contre on cherche toujours le vin anglais...

Tracklist

1. Back Into The Light
2. Voices
3. Down In A Hole
4. In Praise Of Laziness
5. Go Like A Bomb
6. By Your Side
7. White Trash
8. Wild Wild City
9. Band Of Brothers
10. Cut Class

Interview avec Zoë 

Mad Breizh : Dans un premier temps, pourriez vous présenter le groupe pour nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas ? Depuis combien de temps le groupe existe ? D'où vous êtes ? Qui le composent ? Qui joue quoi ? 

Holy : ZOE est né fin 90 dans le nord de la France, à Calais et Dunkerque. Nous sommes 4 ; Fred au chant et à la guitare, Aldo à la 2ème guitare, Clément à la basse et moi à la batterie. Notre 1er album « Make it burning » est sorti en 2006 et nous nous apprêtons à sortir « Back Into the Light », le 4ème, fin septembre. Notre style est un mélange de hard rock, de stoner et de rock'n'roll avec quelques pointes de punk.

MB : Pouvez-vous nous expliquer l'origine du nom du groupe ?

Aldo : Nous avons choisi ce prénom, car nous voulions un mot court pour qu'il soit lisible sur les affiches de très loin ! Mais aussi parce que nous voulions un nom qui fasse penser aux seventies.

MB : Qu'est qui vous a amené à jouer d'un instrument de musique ? Et plus particulièrement, au sein d'un groupe de rock ?

Holy : Mon grand-père était musicien, tout naturellement j'ai commencé par le même instrument que lui, l'orgue… Puis un jour, mon cousin m'a fait écouté « Appetite for destruction » et j'ai tout de suite accroché le style, l'envie de me retrouver derrière les fûts s'est fait tout seul, je jouais déjà assis avec mon orgue ! Looool !

Clément : Personnellement ce sont des proches et surtout mon professeur de musique au lycée, monsieur Boron, qui m'ont influencé à jouer de la basse, en ce qui concerne les groupes de rock, ça s'est fait naturellement, le rock c'est un peu le "Skate" des styles de musique, quand on a 15/16 ans, ça accroche tout de suite ! Enfin peut être pas pour tout le monde ! ;-)

Fred : Ma mère tenait un petit commerce juste à coté d'un magasin de musique, j'étais impressionné de voir tout ces instrument en vitrine, notamment la guitare, c'est ce qui m'a donné envie d'essayer d'en jouer, puis plus tard, j'étais en centre de loisirs et il y a avait un concert le soir dans la MJC, c'était le Cri de la Mouche, quand j'ai entendu le groupe faire les balances je me suis dis waouh ! Je veux faire pareil.

Aldo : Gamin j'en avais assez de faire le zouave devant le miroir de la penderie de mes parents avec une raquette de tennis en guise de guitare...

MB : Comment se passe le travail de composition au sein de Zoë ? Qui écrit les textes ?

Clément : La composition commence souvent par Aldo qui amène une idée de riff ou même une compo entière. Ensuite chacun ajoute sa touche, afin de compléter et enfin Fred écrit les textes. Pour cet album, on a enregistré des démos en home studio chez Fred et grâce à ça il a pu bosser chacun des titres chez lui. Au fur et à mesure il nous faisait écouter, nous demandait notre avis. Et c'est en enregistrant l'album que les titres on encore eu le droit à un petit lifting, quelques changements, quelques petits arrangements.

MB : Le choix de chanter en anglais s'est-il fait spontanément ? Pourquoi avoir choisis l'anglais ?

Fred : Le choix de l'anglais s'est fait spontanément car c'est ce que j'écoute principalement. Cela dit, pour être honnête, je trouve qu'il est beaucoup plus facile de faire sonner un texte en anglais qu'en français. J'aime beaucoup No One Is Innocent pour cela car les textes français sont super travaillés et ça sonne. Je ne me sens pas capable de faire cela alors je préfère m'abstenir. Cela ne veut pas dire que je bâcle les textes, car il faut pouvoir croire en ce que tu chantes et puis cela a l'avantage de toucher un public plus large.

MB : Donc on réalise cette interview dans le contexte de sortie de votre quatrième album, Back Into The Light, pouvez-vous nous parler de son enregistrement, comment ça s'est passé ? Où avez-vous enregistré ? Qui s'est occupé du mixage, du mastering ? Comment enregistrez-vous (prise live, piste à piste) ?

Clément : Comme pour les précédents, l'album a été enregistré avec Olivier T'Servrancx, il nous connaît et sait ce qui nous plaît, ce qui est assez confortable pour faire un album. Nous avons fait une partie de l'enregistrement au Boss Hog à Ham en Artois (62), une autre à la Maison Folie à Lomme (59) et enfin chez Olivier, au studio Electricbox à Lille, pour le mixage et quelque finitions. Et pour finir, le mastering a été confié à Goran Finnberg, qui avait aussi masterisé "Raise The Veil"

L'enregistrement s'est fait piste par piste, sur plusieurs mois, rapport aux dispos de chacun, une séances pour les drums, une autre pour la bass...etc...

MB : Accordez-vous une importance particulière au grain, à la façon dont sonnent les instruments ?

Aldo : Oui nous faisons attention à comment sonnent les instruments, ZOE à un son et nous faisons attention de rester fidèle à celui ci. Ce son est actuel mais il tient compte de nos racines qui remontent jusqu'au blues.

MB : Avez-vous été aidé pour cet album ou bien est-il 100% DIY ?

Clément : Cet album est plutôt DIY, comme les 3 précédents il a été produit par notre asso, LX management ! Par contre on est distribué par Brennus Music et pas mal aidé par Les 4 Ecluses (salle de musiques actuelles) de Dunkerque, ainsi que par l'asso Relief et le Channel (scène nationale) de Calais

MB : Concernant les paroles, est-ce qu'il y a un thème commun à l'ensemble de l'album ? Quels sont les sujets abordés par vos textes ?

Fred : Il n'y a pas vraiment de thème commun, ça n'est pas un album-concept, mais les textes sont peut être plus sombres que sur les albums précédents. A titre d'exemple, « Voices », avec lequel nous avons filmé le premier clip de cet album, aborde le thème de la schizophrénie mais aussi l'idée que l'on peut parfois être son pire ennemi et que l'on ne peut lutter contre ses propres pensées, quelles qu'elles soient. Ou bien « By Your Side » qui raconte l'histoire d'un couple de toxicomanes séparés par la mort. Ou encore « Down In Hole » qui traite de l'alcoolisme, de l'abandon et de la solitude.

MB : Quel est le message que vous souhaitez passer avec cette pochette ?

Holy : Nous voulions un visuel qui illustre bien le titre de l'album. Cette fille, qui représente ZOE est au cœur d'une tour de béton. Elle s'éveille et tend les bras vers la lumière, elle symbolise notre retour après plusieurs années de doutes. C'est une sorte de résurrection. Zazou un ami graphiste, nous a aidé à réaliser cet artwork.

MB : Est-ce que cet album est la suite logique de l'histoire de votre groupe ? Ou bien est-il différent de ce que vous avez pu produire jusque ici ? Si oui, en quoi est-il différent ?

Fred : Chacun de nos albums est finalement assez différent. Les deux premiers sont peut être plus rock'n'roll avec des titres comme « Think Today » par exemple, avec des riffs à la Motörhead. Depuis « Raise The Veil », on se permet plus de choses, pas mal de titres en ternaire, un travail sur les voix plus soigné. Donc oui il y sûrement une certaine logique dans son élaboration, mais qui n'est pas forcément anticipée.

MB : Concernant l'actualité, êtes-vous confiant sur la reprise des concerts ? Pensez-vous que la crise que nous venons de passé aura un impact durable sur les comportements de notre société ?

Holy : L'être humain a la mémoire très courte, quand les concerts pourront reprendre normalement (avec une fosse debout), tu verras qu'au bout de quelques mois, ce sera comme si rien ne s'était passé, il suffit d'aller se promener dans la rue ou à la plage pour s'en rendre compte...

MB : Pouvez-vous nous donner les influences qui impactent votre jeu au sein de ce groupe, que ce soient des influences musicales, ou bien culturelles, sociétales etc.

Aldo : Pour ma part mon influence principale est celle de Malcolm Young, j'aime la simplicité et l'efficacité, je n'ai rien à prouver à qui que ce soit, je me fous de la technique tape à l'œil. Je ne joue pas pour moi mais pour le groupe, Malcolm illustre à merveille cette attitude, paix à son âme.

Clément : J'écoute beaucoup de groupe comme The Bronx, Queens Of The Stone Age, Monster Magnet, mon bassiste préféré serait facilement Ben sheperd de Soundgarden, efficace, simple, mais assez original finalement.

Fred : Nos influences sont nombreuses mais j'aime penser que, malgré les apparences, ZOE et plus un groupe de rock'n'roll qu'un groupe de rock. Ce « roll », ce swing, on le retrouve bien sur des titre comme « By Your Side », ou « Voices ». Aldo et moi sommes fortement influencés par la musique noire américaine, le blues, la soul, le rythm and blues... et toute la culture populaire qui va avec.

MB : Où et quand pourra t'on se procurer votre album ?

Holy : « Back Into The Light » sort le 29 septembre et il sera dans les FNAC, Furets du Nord… Il sera aussi téléchargeable sur notre page Bandcamp et les plateformes habituelles. Y'a aussi moyen de le chopper en vente par correspondance, en CD ou en vinyle blanc, en contactant Carl ici : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

MB : Pour terminer, un petit VS. Vous choisissez une réponse : Bière VS Vin, Ampli à fond VS Pédales d'effets, Netflix VS Cinéma, Restaurant VS, Junk Food, Fender VS Gibson, Marshall VS Orange, Label VS DIY, Veste en cuir VS veste en jean, Rock UK VS Rock US

Holy :

Bière VS VinBière 

Ampli à fond vs pédales d'effets : Ampli à fond

Netflix vs cinéma : Ciné 

Restaurant vs junk food : Restau

Fender vs gibson : Vic firth, DW ;-)

Label vs DIY : DIY

Veste en cuir vs veste en jean : Veste en cuir

Aldo : Bière. Ampli à fond. Netflix ou ciné : je préfère et je passe plus de temps à écouter mes CD et mes vinyles. Restaurant. Pour ZOE Gibson. Sans hésitation, Marshall. DIY pour rester maître de nos compos. Veste en jean. Rock US et anglais impossible de trancher ou alors rock US car c'est eux qu'ils l'ont inventé.

Clément : Canada dry ! Amplis à fond. Cinéma. Cuisine maison. Fender. Marshall. DIY. Veste en jean. Rock UK !

Fred : Bière. Ampli à fond. Cinéma. Restaurant. Fender & Gibson. Marshall. DIY. Denim & Leather. Rock UK & Rock US

MB : Merci à fond et je souhaite à ce superbe album, le meilleur accueil possible.

Bad Religion - Lose Your Head (demo version)
La playlist de la rentrée 2020-2021 de la rédactio...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 5 décembre 2020

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://mad-breizh.com/