ENDE : The Rebirth of I

ENDE : The Rebirth of I
Lors d'un concert au Galion (Lorient), organisé par Ondes Noires Lorient, j'ai eu le plaisir de découvrir un groupe de Black Metal qui nous a livré une prestation aux origines du genre : ENDE. Une belle claque pour moi...
La rencontre avec les musiciens m'amène à chroniquer leur dernier opus The Rebirth of I sorti en avril dernier chez Obscure Abhorrence.
ENDE est à la base un projet de True Black mené par deux potes : I. Lucifera (chanteur, compositeur) et Thomas Njodr (batteur).

Dès l’entame de l'album, ENDE nous plonge dans un univers bien morbide. Le son des guitares rappelle instantanément le Black du début des années 90. ENDE développe alors un morceau, "Dem Glemte Skogen", qui enchaîne des parties rapides et des parties plus lentes, pour finir avec le chant des corbeaux. C'est un morceau magnifique !
On enchaîne alors avec un titre fabuleux que ne renieraient aucuns des groupes fondateurs du Black : "Black Sorcery of the Great Macabre". Ici, la composition est superbe, la nappe des guitares produit une ambiance malsaine. On ressent chaque riff comme une lame hache rouillée. L'enchainement des différents tempos nous emmènent loin, et on se laisse complètement emporter aux fins fonds des ténèbres.
"Une Forêt de Cadavres", chanté en français, est pour moi la composition la plus aboutie de cet opus. Quelques passages instrumentaux (attention, pas des soli !), des changements radicaux de rythme et de tempos. Une ambiance de fin du monde, venteuse. L'angoisse nous tient !
On se surprend à rêvasser, mélancolique,  quand arrive la fin de "May 1885", titre de plus de 9 minutes, qui clôture l'album, plein de pluie, de vents, de cloches et d'incantations. On se rend alors compte à quel point on est "scotché" par The Rebirth of I...

La production est parfaite, juste ce qu'il faut de "sale". Tout est très carré et permet d'apprécier pleinement le travail de composition réalisé. Les sons d'ambiance ne sont jamais trop présents. Ils sont là où il faut et quand il faut. Ils viennent en appui des morceaux. Tout l'album est vraiment excellent. ENDE nous offre une ode au Black Metal, très bien fait. Je ne me lasse pas de l'écouter, dans l'ordre car les enchainements entre les morceaux ont été travaillés.
 Personnellement, cela me fait plaisir de constater qu'il y a des groupes jeunes qui font du True Black Metal, original, en 2015. Sans fioritures, sans esbroufes, juste du très bon Black.

Je ne peux que vous conseiller d'acheter et d'écouter The Rebirth Of I. Courrez voir ENDE en concert, ça vaut vraiment le coup. Bravo à ENDE pour ça et bonne chance pour la suite, car ce n'est pas facile de faire du bon True Black, la mode étant aujourd'hui au Pagan, Folk, Viking avec plein de mélanges (ce que j'aime bien aussi, hein !).
En attendant les surprises promises pour 2016, cet album est définitivement entré dans mon top 10 de l'année 2015.

Facebook :
https://www.facebook.com/ENDE.official/

  • Den Glemte Skogen
  • Black Sorcery of The Great Macabre
  • An Ode To Bathsheba
  • Seul Vers les Ténèbres
  • Aux relents Fiels
  • Channeling of the Howling Witch
  • Une Forêt de Cadavres
  • Quintescence of Evil
  • May 1885
Lords Of Black - II

Sur le même sujet:

Image
Mad Breizh Webzine est géré par l'association MadBreizh. Pour tout contact avec La production et l'organisations d'événements contacter mbproduction (@) madbreizh.com. Pour toutes demandes spécifiques au webzine contacter editorial(@) madbreizh.com et pour toutes demandes de chrnoniques, news ou autres utilser les formulaires de contacts aussi. Merci
Mad Breizh webzine est une organisation Mad Breizh Prod association. Certains contenues ont des droits d'auteurs. (c) Mad Breizh 2020 - Since 2015
Plan du site - Conditions Général d'utilisation