LOFOFORA : Enfin le nouvel album

1562833571_6162396163_couv

LOFOFORA : Enfin le nouvel album… Et pour dire "ça gogne" et sévère !

Trente piges que les Lofofora nous tabasse et pour notre plus grand plaisir … Et rien de mieux qu'un anniversaire pour nous faire un joli cadeau avec leur dixième album « Vanités ».

Après une petite pause « acoustique » (Simple appareil paru en 2018). Après la pluie, le beau temps. Ou après le beau temps, l'orage. Ou après la sieste, la baston .. Bref, je ne sais plus ! Enfin si, je sais que « Vanités » envoie du lourd… Déjà un classique avant sa sortie dans un registre « Le fond et la forme » en mode survitaminé avec une production « bim bim dans ta face ».

On ne va pas parler de critique d'album mais de dégustation … Le premier titre annonce la couleur : « Bonne guerre », c'est lourd et violent. Les pieds dans le plat, c'est parti. Puis « L'exemple » : encore !! On enchaîne avec « Les fauves » où l'on retrouve la marque de fabrique de Lofofora : que du plaisir (encore). Un petit « Le Refus » et on prend 50 points de tempo à la punk pleine de variations subtiles.

Puis vient le tour de « Le Venin », un titre magique, mon « single » sans aucune hésitation. En boucle, il tourne je vous dit !!!


Allez, fini les subtilités metaleuse de « Le venin », retour au punk qui envoie avec « Le futur », puis « Le Mâle » miam : on retrouve l'ADN à riffs de Lofofora. En voilà une pièce de choix qui arrive avec « Désastre », en mode ambiance qui te la colle bien Dark dans une univers sombre et pesant.

C'est bien, on a bien déprimé, allez un petit punk à la Lofofora pour réveiller « Les fauves ». Tout cela c'est de « Bonne guerre » (ok je sais c'est facile !). Quoi ? Neuvième morceau, on arrive sur la fin avec les « Les Seigneurs », un morceau bien lourd et heavy très classique, mais nous emporte très vite dans son mi tempo ravageur. Et pour le final : « La surface ». Morceau étonnant avec un petit clin d'œil au projet « acoustique » en mode balade énervé et qui nous permet de finir avec une touche douce (enfin presque) : faut toujours finir par une douceur sucrée …

Avec la plume de Reuno toujours aussi « fine » c'est « L'exemple » que devraient suivre beaucoup d'auteurs avec un « Venin (le)» qui « refus( e) (le), le « Désastre » de notre « futur (le) » malheureusement. Bref, Reuno est un « Seigneur (es) (les) » un vrai « Mâle (le) » quoi...

En petit résumé : « Vanité » est une montagne de muscles et on a hâte de les voir défendre leur album sur scène.

Vous comprendrez tout cela le 8 novembre, date de sortie de l'album.

Et puis cela tombe car ils seront au Novomax de Quimper en 2020 :

1. Bonne guerre

2. L'Exemple

3. Les Fauves

4. Le Refus

5. Le Venin

6. Le Futur

7. Le Mâle

8. Désastre

9. X-it

10. Les Seigneurs

11. La Surface

eths - Ultimate show
Prophets Of Rage : La fin ?

Sur le même sujet:

Image
Mad Breizh Webzine est géré par l'association MadBreizh. Pour tout contact avec La production et l'organisations d'événements contacter mbproduction (@) madbreizh.com. Pour toutes demandes spécifiques au webzine contacter editorial(@) madbreizh.com et pour toutes demandes de chrnoniques, news ou autres utilser les formulaires de contacts aussi. Merci
Mad Breizh webzine est une organisation Mad Breizh Prod association. Certains contenues ont des droits d'auteurs. (c) Mad Breizh 2020 - Since 2015
Plan du site - Conditions Général d'utilisation