Entrevue Hellfest "Malemort"

15123337_1303081353076914_658837636687041673_o

Pour commencer les entrevues du Hellfest et pour bien commencer un groupe francais à découvrir ou a Re découvrir : MALEMORT 

Entretien avec le chanteur et compositeur du groupe Xavier Malemort

Mad Breizh : Alors ce Hellfest ?

Xavier : Ça s'est bien passé, il y a eu plus de monde que ce qu'on pouvait imaginer, c'était top, à la fin de la première chanson il y avait du monde jusqu'à la régis, pour un groupe français qui joue sur la mainstage, même à 10h30, c'est quelque chose de dingue.
En montant sur scène on a vu qu'il fallait tout envoyer et montrer qu'un groupe français peut faire du métal, on a l'impression de représenter tous ceux qui sont passés avant nous et on se doit de garder le niveau.

Mad Breizh : C'est un concept assez original que vous nous montrez à travers vos titres et là au Hellfest, ça sort de ce que l'on a plus l'habitude d'écouter.

Xavier : C'est un concept que je n'ai pas travaillé en fait, ce sont mes gouts personnels que j'ai mis en avant, à 18 ou 20 ans tu es encore dans l'influence des groupes, tu imites sans forcément le vouloir, aujourd'hui j'en suis arrivé à vouloir partager ce qui sort de mes tripes, tout en essayant de rendre la langue française une langue moins ringarde comme on peut parfois l'entendre, mais j'en ai rien à carrer.
Je pense qu'arrive un moment où tu dois être fidèle à ce que tu es et qui tu es, j'ai chanté longtemps en anglais mais maintenant je sais qui je suis à travers notre langue natale.
Tu sais quand on a sorti notre premier album en français, avec une touche mélodique, on a coché tout ce qu'il ne fallait pas faire pour album métal, dans le contexte actuel.
Et il se trouve qu'il y a des gens qui aiment !

Mad Breizh : Je rebondis sur les albums, le premier et le deuxième étant relativement différents, les gens trouvant le second plus métal, plus brut ?

Xavier :  Oui il est peut être plus costaud, je ne m'en rend pas trop compte en fait, les gens le trouvent effectivement plus métal mais quand je discute avec eux ils vont dire « tiens tel ou tel titre est plus rock… » tu vois. D'origine je suis un petit metalhead qui puise un peu partout mes goûts musicaux, et j'ai envie que la musique que l'on fait soit propre à nous, à nos différences et à tous les genres que l'on a pu écouter depuis des années, on ne veut pas faire de copier-coller, autant faire un tribute dans ces cas-là.
A travers ces albums je me dis qu'on est sincère.

Mad Breizh : Je vous ai découvert il n'y a pas si longtemps que ça au final, et j'ai d'ailleurs pris une bonne claque, parce que en tant que musicien c'est le style qui me plairait énormément de jouer.
Ca joue derrière, c'est rock, c'est mélodique, c'est clair et c'est un peu tout ce que j'aime et des références plus vieilles et plus jeunes.

Xavier : J'ai découvert le métal avec des groupes classiques, j'étais très heavy métal, après je me suis intéressé à des musiques plus dures, et trouvant que la scène métal pouvait être formatée je me suis épris du rock et c'est avec ce beau mélange que j'en ai fait une synthèse de ce que je voulais faire et voilà où je suis aujourd'hui.

Les nouvelles scènes métal doivent revivre, ne pas faire du tribute to des grands groupes de heavy, de rock, il faut que ça évolue, que ça change, que ça vive et que les musiciens crachent ce qu'ils ont à cracher. Il faut faire avancer les choses justement.

Mad Breizh : C'est la créativité qui va faire tout ça aussi, c'est ce que j'ai aimé chez vous c'est que vous sortez des sentiers et ça donne envie de vous suivre.

Xavier :​  Je suis aussi nostalgique des groupes fédérateurs, comme les Gun's, Metallica tu vois, des groupes classiques il n'y a pas de discussions possibles, peu importe les goûts de chacun, ses groupes les ont influencés. Il faut du plus brut, il faut des groupes défricheurs, un peu plus barrés mais il faut aussi des groupes plus originaux qui répondent à un public à fédérer.
C'est ce que j'ai vu ce matin, je suis arrivé sur scène à 10h30 et pendant le concert, j'ai vu des tas de gens chanter mes chansons en même temps que moi et ça m'a surpris mais c'est ça aussi la musique, quand tu vas voir un groupe que tu aimes bien et que tu chantes en chœur avec ton voisin, c'est la fraicheur du moment !

Mad Breizh :Avec votre passage de ce matin, peut être que dans un ou deux ans vous serez sur la même scène mais plus tard dans la journée ?

Xavier : Je ne le vois pas comme ça, on verra ce qui arrivera et dans tous les cas merci à ceux présents ce matin.

Mad Breizh : Le « Ball-trap » sorti en 2016, et évidemment, c'est quand la suite s'il y en a une ?

Xavier :Oui c'est assez compliqué, quand tu commences à être un groupe de taille, là tu vois on a joué ici, on joue aux metal days, cette année on a fait quelques salles sympas, avec quelques premières parties, mais quand tu gères tout, tout seul c'est épuisant.
Tu vois Malemort ça fait 8 ans avec un premier album deux ans après, et depuis je n'ai pas arrêté, et je me suis usé. Je me retrouve dans un paradoxe ou je n'ai pas de pauses entre le groupe, la gestion, la famille et le boulot, ça devient trop. J'ai envie de me poser, peut être une petite idée pour octobre mais après je vais prendre du temps pour écrire, j'adore la scène mais j'aime aussi l'idée de prendre du temps pour écrire, composer. Je n'ai pas envie de me précipiter et de sortir un EP parce qu'il faut le faire, j'ai juste besoin de retrouver mes guitares, mes claviers et écrire.
C'est pour la bonne cause.

Au départ c'était un groupe avec des amis d'enfance, et avec l'ampleur que ça a pris et la vie de chacun, on a renouvelé les musiciens pour être plus professionnels.
Au final, avec nos influences divergentes, on s'y retrouve et il y a eu beaucoup de travail pour en arriver là.

Mad Breizh :Donc le prochain album on verra ça plus tard quand tu te seras mis au vert.

Xavier :Oui oui on va se poser un peu, prendre des propositions, et quand il y aura un nouvel album ce sera repartit pour un an ou deux de travail et d'investissements et des grosses scènes. Ça va être cool.
L'idée est de faire des trucs ponctuels en attendant.

Mad Breizh :Je pense que le prochain album sera aussi apprécié et réussi.

Xavier :Alors tu sais de base je ne suis pas très concept album mais j'ai un cérémonial à chaque fois que je pars du Hellfest, c'est de mettre l'album The Wall des Pink Floyd parce que j'adore, je le trouve magique par rapport à l'ambiance unique, et la prod qui est géniale. Le côté fragment de chanson, et d'un coup tu passes à autre chose me plait énormément.

Mad Breizh :Super, on te remercie, profite bien du festival et on attend la suite.



KEUDFEST
M.A.S.S. #7 HellZeimer

Sur le même sujet: